Domaines d'activité

Domaines d'activité

En France, l'association Heinrich-Böll-Stiftung travaille sur quatres thématiques.

Transition énergétique

Alors que l’Allemagne a engagé sa transition énergétique autour de trois objectifs indissociables, la sortie du nucléaire, la recherche d’une production énergétique faiblement émettrice de carbone et la mise en place d’une énergie citoyenne, la France a fait voter en 2015 sa loi de transition énergétique, dotée d’objectifs ambitieux mais toutefois réticente à engager une véritable sortie du nucléaire. La France est devant un défi de taille : la rénovation de son parc nucléaire et la construction de nouvelles centrales représentent des coûts majeurs pour les contribuables et ne résolvent pas la question des risques liés au nucléaire. Comment la France et l’Allemagne peuvent-elles mieux coopérer pour engager une véritable transformation des systèmes énergétiques ? Le bureau français de la Heinrich-Böll-Stiftung entend engager une réflexion sur ce sujet crucial autour de plusieurs points clés : le financement de la transition énergétique, ses potentiels en termes d’emploi et de développement économique, la coopération au niveau franco-allemand et au niveau européen dans la définition d’une voie commune et ambitieuse, les stratégies territoriales avec les projets concrets de développement des énergies renouvelables et le rôle des citoyens, acteurs incontournables de la transition énergétique. La Heinrich-Böll-Stiftung France entend informer et organiser le dialogue autour de la transition énergétique allemande, qui fait l’objet, en France, de beaucoup de mythes et dont l’analyse mérite d’être approfondie.

Economie verte

A l’aune de la crise écologique et économique, la transformation écologique de l’économie est un enjeu crucial du XXIè siècle. Les points de débats en France comme en Allemagne autour de cette question sont nombreux, notamment autour de la question de la croissance économique. La Heinrich-Böll-Stiftung France entend mener une réflexion et des débats de fond autour de la construction d’un Green New Deal comme solution contre la crise économique, à l’échelle de la France mais aussi de l’Europe, autour de l’idée qu’une politique économique ambitieuse et une politique écologique à la hauteur des enjeux sont compatibles. Plusieurs axes sont au cœur de nos travaux : le développement de l’agriculture biologique, dont le stade est beaucoup plus avancé en Allemagne qu’en France et l’économie circulaire, qui présente un potentiel économique majeur.

Participation et inclusion

La montée du populisme d’extrême droite est un phénomène d’ampleur à l’échelle de toute l’Europe. Le développement d’un terreau fertile à l’enracinement de ces mouvements, alimenté par la peur liée au retour du terrorisme sur le sol européen et par l’exploitation de la question migratoire pose un sérieux défi aux démocraties européennes. La crise de confiance face aux acteurs, processus et institutions démocratiques monte partout en Europe. Il semble que la démocratie ne va plus de soi en Europe : il faut la revitaliser et lui donner un nouveau souffle. Les échéances électorales à venir en France et en Allemagne exigent une analyse approfondie des stratégies des mouvements d’extrême-droite, et une réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour défendre la démocratie. La question du vivre-ensemble et la lutte contre toutes les formes de discrimination – comment véritablement inclure l’ensemble des citoyens dans le système démocratique – et celle de la participation des citoyens aux politiques menées sont ainsi au cœur des travaux du bureau parisien de la Heinrich-Böll-Stiftung.

Politique étrangère et de sécurité

Les crises se multiplient dans le voisinage de l’Union Européenne et dans le monde. L’effet de ces crises, de la guerre civile en Syrie, l’instabilité en Irak et l’absence d’Etat en Libye ont des incidences directes sur les pays membres de l’Union européenne. Le terrorisme djihadiste est un défi pour toutes les sociétés européennes et pour la région du Proche Orient. Les réfugiés des guerres, conflits et du terrorisme djihadiste cherchent en Europe un abri pour survivre. En outre, le conflit en Ukraine de l’Ouest n’est pas encore résolu : des combats quotidiens se tiennent dans la zone. Ces questions dépassent largement les compétences et capacités politiques  individuelles des Etats : ce n’est qu’une Europe unie et qui renforce la coordination des politiques extérieures et de sécurité qui peut faire face à ces défis. Cela ne fonctionne pas aujourd’hui. Pourtant, la gestion de la crise en Ukraine par la France et Allemagne avec la mise en œuvre d’une politique de sanctions et du dialogue face à la Russie a pu éviter jusqu’à maintenant le conflit ukrainien ne devienne une guerre civile sanglante avec des millions des réfugiés en Europe. L’Europe peut donc agir et le moteur franco-allemand peut faire avancer la coopération et dépasser les traditions et  les différences de contexte à cet égard. Cependant, la coopération ne saurait être uniquement renforcée sur le plan militaire : il s’agit tout d’abord de faire progresser une politique commune basée sur les droits humains et la démocratie et qui privilégie la prévention des conflits et les solutions politiques et civiles pour ces conflits ainsi que le renforcement des organisations internationales. La Heinrich-Böll-Stiftung France s’engage pour faire avancer la coopération franco-allemande et européenne dans ce sens.

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire