Sondage : une large majorité de Francais pour investir en priorité dans les énergies renouvelables

Sondage : une large majorité de Francais pour investir en priorité dans les énergies renouvelables

Sondage

La Heinrich-Böll-Stiftung France et la Fabrique écologique ont souhaité connaître les tendances de l'opinion sur la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique. Retrouvez ici tous les résultats de l'enquête menée par Harris Interactive.

Créateur/Créatrice: By Kuebi = Armin Kübelbeck (Own work). Creative Commons License LogoThis image is licensed under Creative Commons License.

A quelques jours du One Planet Summit qui rassemblera de nombreux chefs d’Etats et de gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités du monde entier, et peu après les récentes annonces du gouvernement français sur l’échéance de diminution de la part du nucléaire de 75 % à 50 % du mix électrique, la Heinrich-Böll-Stiftung France et La Fabrique écologique ont souhaité connaître l’opinion des Français et des Françaises sur la politique énergétique et climatique de la France - et en particulier sur la transition énergétique – ainsi que sur l’opinion des Français sur la transition énergétique allemande.

Les résultats de cette enquête, à rebours de nombreuses idées reçues sur le sujet, montrent plusieurs tendances très positives à l’égard de la transition énergétique.

Une demande claire : plus d’actes sur la lutte contre le changement climatique

En matière de lutte contre les changements climatiques, 77 % des Français jugent que le gouvernement communique plus qu’il n’agit réellement, et 76 % attendent davantage d’engagement de la France dans la lutte contre le changement climatique. Dans un contexte où l’emploi demeure souvent un argument de poids, notamment dans les projets portant atteinte au climat, 60 % de Français estiment que les projets ayant un impact positif pour l’emploi mais négatif sur le climat devraient être refusés, marquant ainsi une certaine reconnaissance de l’urgence absolue  de lutter contre le dérèglement climatique.

La transition énergétique, enjeu majeur et opportunité pour les Français !

Cette reconnaissance des enjeux climatiques va de pair avec celle de la transition énergétique. La transition énergétique est ainsi considérée comme un enjeu prioritaire (47 %) ou important (44 %) pour 91 %  des Français. 63 % des personnages interrogées y voient une opportunité plutôt qu’un risque (11 %). Mais à quoi cette transition énergétique, dans un contexte français particulier, puisque dominé massivement par l’énergie nucléaire, devrait-elle ressembler ?

Une nette préférence pour le développement des énergies renouvelables plutôt que pour l’énergie nucléaire

Là encore, la tendance est très claire : 83 % des Français estiment que la France devrait investir en priorité dans les énergies renouvelables plutôt que dans le nucléaire. Seuls 12 % des Français jugent que les investissements devraient se porter d’abord vers la modernisation et la prolongation de la durée de fonctionnement des centrales nucléaires. 66 % d’entre eux se disent défavorables à la construction de nouvelles centrales nucléaires.

Acteurs locaux et citoyens : les bons leviers de la transition énergétique

Les Français sont très majoritairement favorables au renforcement des aides à la rénovation énergétique (92 % d’avis favorables) et au développement des coopératives citoyennes de l’énergie qui produisent localement (92% d’avis favorables) et de l’autoconsommation (91 %), montrant ainsi leur confiance dans les acteurs citoyens et locaux. Ainsi, les Français font confiance en priorité aux acteurs locaux et de la société civile et notamment aux coopératives citoyennes (78 % leur font confiance), aux ONG et associations (66%) ou aux régies locales (64 %) pour mettre en œuvre la transition énergétique. Ils sont peu confiants dans les acteurs traditionnels que sont les entreprises de production et de distribution d’énergie (52 % des Français ne font pas confiance à ces acteurs).

Un point de vue globalement positif sur la transition énergétique allemande

Fait surprenant : à rebours des nombreuses idées reçues qui peuvent circuler dans le débat public français autour de la transition énergétique allemande, 38 % des Français considèrent que la France est en retard sur l’Allemagne en matière de politique énergétique, contre 19 % qui pensent que c’est la France qui est en avance sur son voisin d’outre-Rhin. Les  Français perçoivent la transition énergétique allemande de manière beaucoup plus positive qu’elle n’est véhiculée dans le débat public français : si 72 % d’entre eux affirment qu’elle n’a « pas assez contribué à la réduction des émissions de CO, 65 % jugent qu’elle contribue à créer de l’emploi, et 65 % qu’elle contribue à relancer l’économie allemande.  Une majorité (55 %) y voit « un bon exemple pour la transition énergétique ».

Pour une coopération renforcée au niveau franco-allemand et européen dans le domaine de l’énergie

54 % estiment que la France devrait plus s’associer à l’Europe et 51 % avec l’Allemagne. Ils appellent donc à une plus grande coopération franco-allemande dans le domaine de la transition énergétique, avec la perspective de développer une politique européenne de l’énergie.

 

Retrouvez les articles de Libération et de la Frankfurter Allgemeine Zeitung :

Ainsi les résultats détaillés : Enquête "Le rapport des Francais à l'énergie" - Harris Interactive et la Note d'analyse - Harris Interactive

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire