Atlas de l'Océan

Atlas de l'Océan

Couverture de l'Atlas de l'Océan
01 janvier 2018
Heinrich-Böll-Stiftung France
pdf
Lieu de publication: Paris, France
Date de publication: 8 juin 2018
Nombre de pages: 56
Langue: Francais

 

 

AVANT-PROPOS

L'océan couvre plus des deux tiers de la surface de notre planète et occupe un vaste volume en trois dimensions, dont une grande partie est encore inexplorée. Il est riche en ressources et nous fournit de la nourriture, de l’énergie et des minéraux. Nous l'utilisons pour transporter des marchandises entre les continents. L'océan est également d’une importance cruciale pour la stabilité de notre climat et des conditions météorologiques. Sans l'océan et ses ressources, la richesse et le bien-être d’une partie de la population mondiale seraient compromis. Aujourd’hui, l’avenir de cet écosystème unique est confronté à une grave menace. Le principe de la liberté de navigation, qui est en vigueur depuis des centaines d’années et accorde à chacun un accès illimité à l’océan et à ses ressources, a conduit à la surpêche, à la perte de biodiversité et à la pollution.

Nos mers et nos côtes sont des éléments importants de notre environnement et ont un besoin urgent de protection. Au niveau international, les premiers pas ont été faits et ils vont dans la bonne direction. Le concept de durabilité est de plus en plus présent dans les accords et traités internationaux de protection, qui ont en commun l’objectif de permettre aux générations actuelles et futures de vivre en équilibre avec la nature, d’assurer la santé et l’intégrité de l’écosystème mondial et de le restaurer partiellement.

Dans le document final de la Conférence Rio+20 de 2012, les États membres des Nations unies ont exigé des approches globales et intégrées du développement durable et une approche durable de l’océan. La recherche s’est améliorée au fil des ans, permettant ainsi de mieux comprendre le système océanique et de développer des solutions pour gérer l’océan de façon durable. L’Agenda 2030, ratifié par l’ONU en 2015, prend également en considération l’importance de l’océan pour le développement durable. Parmi les 17 objectifs de développement durable (ODD), l’ODD 14 lui est consacré. Pour atteindre cet objectif, des efforts importants devront être déployés en faveur de la coopération institutionnelle afin de mettre en œuvre les plans d’action nationaux, régionaux et mondiaux nécessaires.

Ces mesures ne connaitront un succès à long terme que si elles bénéficient d’un large soutien de la société. Les acteurs de la société civile sont tout aussi importants que les experts scientifiques et les décideurs politiques et économiques. Chaque individu compte. C’est là que l’atlas que vous avez entre les mains entre en jeu. Il est destiné à illustrer le rôle important joué par l’océan et ses écosystèmes ; pour les habitants des côtes, mais plus généralement pour nous tous et toutes. Quelles richesses et quel bien-être l’océan nous apporte-t-il ? Comment gérer ses ressources ? Quel est l’état de santé de l’écosystème marin et à quelles menaces importantes doit-il faire face ? De quelle façon le changement climatique causé par les humains affecte-t-il l’océan et les côtes ? Quel est le lien entre une utilisation plus durable des ressources marines et les changements dans nos modes de production et de consommation ?

Nous espérons encourager une discussion sociale et politique plus large sur l’importance de l’océan en tant que système et sur les voies à emprunter pour le protéger.

Dirk Scheelje Membre du conseil d'administration de la Heinrich-Böll-Stiftung Schleswig-Holstein

Barbara Unmüßig Présidente de la Heinrich-Böll-Stiftung

Martin Visbeck  Porte-parole du Cluster d'excellence Future Ocean de l'université de Kiel

 

Table des matières:

 

4       AVANT-PROPOS

8       DOUZE LEÇONS SUR L’OCÉAN ET LE MONDE

10   STOCKS DE POISSONS : BIENTÔT LA PÉNURIE ?

L’état actuel de nombreux lieux de pêche est drama-tique : beaucoup sont vidés de leurs ressources. De nombreux lieux de pêche industrielle ont été exploi-tés jusqu’à la limite de leurs capacités. Cette situation touche particulièrement les populations des pays les plus pauvres qui vivent de la pêche côtière tradition-nelle. Les quotas et les zones protégées sont bafoués par la pêche illégale et non réglementée, laquelle re-présente près d’un tiers des prises mondiales.

12   LES PÊCHERIES OUEST-AFRICAINES, UN PARADIS EN CRISE

Les eaux ouest-africaines ont été un paradis pour les pêcheurs traditionnels grâce à un écosystème marin riche, mais cette situation est en train de changer : des décennies d'exploitation et de réglementation non adaptées ont entraîné la surexploitation de plus de 50 % des stocks, un des taux de surpêche les plus élevés au monde.

14  LES EXPLOITATIONS PISCICOLES SONT-ELLES L'AVENIR ?

La moitié des poissons qui finissent dans les assiettes de la population mondiale est issue de l’aquaculture. Mais la pisciculture non durable ne fait pas baisser la demande de pêche sauvage et cause d’importantes perturbations sur l’environnement. La demande crois-sante de poissons et de fruits de mer peut-elle être satisfaite sans causer de graves dommages environne-mentaux ?

16   DES ENGRAIS POUR LES ZONES MORTES

L’utilisation massive d’engrais et de fumier artificiel dans l’agriculture industrialisée introduit des quanti-tés importantes de nitrates et de phosphates dans les eaux côtières par le biais des cours d'eau, entraînant une accélération de la croissance des algues. Résultat : des zones mortes gigantesques dépourvues d’oxygène et de vie.

18  LES DÉCHETS SUR LES CÔTES, UN POISON POUR LA MER

Nous agissons comme si l’océan était un dépotoir. Les zones côtières sont particulièrement touchées. Les sources d’ordures sont multiples et l’impact sur les écosystèmes affectés est immense.

20    UN HORIZON DE PLASTIQUE

Les morceaux de plastique qui flottent sur l’océan ne représentent que la partie visible d’un problème bien plus important. Ceci parce que seul 0,5 % des déchets plastiques finit dans les vortex de déchets. La majeure partie du plastique qui termine dans l’océan se cache dans les fonds marins.

22   LE DANGER DU DÉCLIN DE LA BIODIVERSITÉ

Les espèces envahissantes, généralement introduites dans les écosystèmes étrangers par les transports maritimes internationaux, chassent les espèces indi-gènes. D’autres facteurs néfastes tels que la hausse de la température des eaux affaiblissent la résistance de nombre.

24   L’OCÉAN, RALENTISSEUR DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Sans l’effet de régulation du climat de l’océan, notre planète serait très différente. Il ferait avant tout beau-coup plus chaud. En effet, l’océan stocke la chaleur et emprisonne le CO2 en grandes quantités, ralentissant ainsi le changement climatique et inversant ses effets ; ce qui est bénéfique pour l’humanité. Mais ce faisant, l’océan et son écosystème subissent des dégâts impor-tants.

26    LES EAUX TUNISIENNES AU CŒUR DES CHAN-GEMENTS CLIMATIQUES EN MÉDITERRANÉE

La Tunisie occupe une place clé au sein de la « ma-chine Méditerranée ». La Méditerranée en géneral, et les côtes tunisiennes, entre autres, sont considérées comme des hot-spots pour les changements clima-tiques.

28   RÉCHAUFFEMENT ET RISQUE DE MONTÉE DES EAUX

L'océan se réchauffe et le niveau de la mer ne cesse d’augmenter à certains endroits. Les îles et les zones côtières de l’hémisphère sud sont particulièrement touchées et nombre d’entre elles ont déjà dû être lais-sées à l’abandon. Ce n’est que le début et il est possible que d’autres populations soient contraintes de fuir à l’avenir.

30    VIVRE DANS LES ZONES À RISQUE

La plupart des grandes métropoles du monde ont été établies sur les côtes et beaucoup d’entre elles sont situées sur les deltas des rivières. Bien que le risque de catastrophe naturelle y soit particulièrement élevé, la croissance des mégapoles côtières se poursuit à un rythme soutenu. Mais seuls les pays riches peuvent se permettre de mettre en place les mesures de protec-tion nécessaires.

32    LE LITTORAL FRANÇAIS FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le littoral français, espace remarquable et vulnérable, est aux premières loges des effets du changement cli-matique : la montée des eaux pourrait avoir des effets majeurs sur l’érosion des côtes et le risque de submer-sion. Comment et avec quels outils le littoral peut-il s’adapter à ces enjeux ?

34    UN AVENIR CORROSIF

L'océan s’acidifie plus vite que jamais dans l'histoire de la Terre, trop rapidement pour que certains orga-nismes s’adaptent. Les espèces calcifiantes telles que les moules, les coquillages et les coraux sont particu-lièrement touchées. Il leur est difficile de former leurs coquilles protectrices dans de l’eau acide. La progéni-ture des poissons est également menacée.

36    EXPLOITATION ET ZONES PROTÉGÉES

Le concept de protection de l’océan est récent. Nos ancêtres ont surexploité les ressources naturelles de façon inconsidérée, y compris celles de la mer. Beau-coup de merveilles de la vie marine ont été perdues, une perte que nous pouvons difficilement imaginer aujourd’hui. Ce n’est qu’au cours des 30 dernières an-nées que la superficie des aires protégées a augmenté de manière significative, mais il ne s’agit là que d’une fraction minime de la superficie totale.

38    À QUI APPARTIENT L’OCÉAN ?

De minuscules îles inhabitées et situées à des milliers de kilomètres du continent ont acquis une valeur géostratégique. Elles permettent aux pays d’étendre leurs sphères d’influence lorsqu’elles se trouvent sur une plaque continentale.

40    L’AVIDITÉ MONDIALE EN RESSOURCES

Les grandes sociétés minières des pays industrialisés s'emparent progressivement des trésors des grands fonds marins. Les prix du marché mondial et l’accep-tation plus rare de l’exploitation minière sur la terre ferme ont rendu très lucrative cette activité intensive. L’exploitation des profondeurs presque vierges est sur le point de commencer, même si les effets écologiques et sociaux n’ont pas été suffisamment étudiés.

42    LES ÉNERGIES DE L'OCÉAN

Les énergies marines renouvelables donnent beau-coup d’espoir : la mer sera peut-être l’avenir de l’éner-gie. Les réserves inexploitées de combustibles fossiles attirent aussi l’attention, mais leur exploitation est risquée ; qu’il s’agisse des réserves connues de pétrole des eaux profondes ou des réserves inconnues d’hy-drate de méthane.

44    DESTINATION OCÉAN

Les séjours en mer sont une activité en plein essor. Les navires de croisière sont de plus en plus grands et de plus en plus de côtes sont changées en destinations de vacances. Mais quelles sont les conséquences sur la nature et les personnes qui vivent du tourisme sur ces points névralgiques ?

46    COMMERCE MONDIAL ET GUERRE DES PRIX

Le transport maritime international est le moteur de l’économie mondiale, mais il traverse une crise pro-fonde depuis 2008 ; les prix du fret ont fortement chu-té et les multinationales du transport maritime sont empêtrées dans des guerres tarifaires dont seule une poignée en sortira vivante. Et que faire des cargos de-venus inutiles ?

48    VIVRE AVEC L’OCÉAN

L’océan nous donne énormément ; nos vies et nos moyens de subsistance en dépendent souvent. Si nous voulons continuer à bénéficier de ses bienfaits à l’ave-nir, nous devons changer notre comportement envers ce vaste continent aquatique. Il y a cependant plu-sieurs raisons d’agir.

50   VERS UNE NOUVELLE GOUVERNANCE DE L'OCÉAN

Il n’existe pas de stratégies mondiales approfondies qui abordent la complexité de l’écosystème marin. L'océan fait aujourd’hui partie des zones les moins protégées et sa gestion n'est pas durable. L’importance de l’océan rend irresponsable ce manque d’initiative.

 

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire