Atlas de l'Énergie - Faits et chiffres sur les énergies renouvelables en Europe

Atlas de l'Énergie - Faits et chiffres sur les énergies renouvelables en Europe

Atlas de l'énergie
28 novembre 2018 par Heinrich-Böll-Stiftung France
Heinrich-Böll-Stiftung France
For free
pdf
Lieu de publication: Paris, France
Date de publication: 28 novembre 2018
Nombre de pages: 58
Licence: CC-BY 4.0
Langue: français

AVANT-PROPOS

L’histoire de la transition énergétique européenne est encore jeune et cet Atlas montre qu’elle peut avoir un brillant avenir devant elle. Le monde d’hier est celui d’une Europe approvisionnée par un cercle restreint de grandes compagnies d’énergie ; le futur, lui, est celui d’une Europe dont l’approvisionnement en énergie décarbonée et réellement propre – c’est-à-dire qui ne laisse pas un héritage lourd aux générations futures à la fois en termes de carbone et de déchets – est entre les mains des villes, des communes et surtout de millions de citoyens et citoyennes européens, acteurs et actrices de la production d’énergie.

L’énergie a toujours joué un rôle important dans la construction européenne. La transition énergétique avance, partout en Europe, mais à des allures inégales dans les différents pays européens. La capacité de production d’énergies renouvelables a augmenté de 66,6 % entre 2006 et 2016 et contribué ainsi à un développement plus durable et à la création de nombreux emplois. Dans les pays les plus avancés en matière de transition énergétique, ce sont souvent les collectivités locales et les citoyens qui mènent la transition. 
Avec la signature de l’Accord de Paris, l’Union européenne s’engage à agir pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 1,5 °C.

L’Union européenne est-elle à la hauteur de ce mouvement et de cet engagement ? Le récent Paquet « Énergie Propre » adopté par la Commission témoigne de certaines avancées : un objectif contraignant de 32 % de renouvelables et un objectif d’efficacité énergétique de 32,5 % en 2030, avec une clause de révision en 2023. L’énergie citoyenne est enfin reconnue par les projets de directives : les communautés de l’énergie y sont citées, et y acquièrent de nouveaux droits. Mais ces avancées sont trop peu ambitieuses et elles ne sont pas conformes à l’Accord de Paris : de nombreux experts du secteur estiment qu’il faudrait avoir fixé des objectifs respectivement de 
45 % et 40 % au niveau européen pour atteindre nos objectifs climatiques.

Les secteurs de la chaleur et du transport sont au cœur des prochains défis de la transition énergétique en Europe. Les technologies renouvelables n’y sont pas encore assez développées : les incitations manquent. Le couplage des secteurs de la chaleur (et du froid), des transports et de l’électricité peut permettre à l’Europe d’atteindre un système énergétique issu à 100 % d’énergies renouvelables en répondant à la problématique de la variabilité de la production et de la consommation de ces énergies. Les technologies nécessaires existent. 

Les énergies renouvelables présentent des avantages clairs, en particulier lorsqu’elles sont aux mains des citoyens et citoyennes. Décarbonées, elles contribuent à limiter la pollution atmosphérique et à lutter contre le réchauffement climatique. Décentralisées, elles permettent de générer valeur ajoutée et emplois durables à l’échelle locale. Démocratiques, elles permettent aux citoyennes et citoyens de reprendre le contrôle sur la production de leur énergie. 

Avec cet Atlas, nous entendons démontrer que la transition énergétique est une opportunité pour l’Union européenne, qu’elle est une chance et un combat à mener. La France et l’Allemagne peuvent se saisir de l’opportunité de renforcer leur relation autour d’un deal énergétique qui profite en premier lieu aux citoyens et citoyennes. Une transition énergétique européenne et citoyenne : un tel projet politique peut contribuer à redonner confiance en l’Union, et en sa capacité à être la figure de proue de la transformation sociale écologique globale qui s’impose. L’Union européenne est à l’orée du nouveau monde de l’énergie. Cet Atlas vous invite à l’y faire entrer. 

Ellen Ueberschär
Co-présidente de la Heinrich-Böll-Stiftung

Jens Althoff
Directeur, Heinrich-Böll-Stiftung, Bureau de Paris

Jules Hebert
Coordinateur de programme, Heinrich-Böll-Stiftung, Bureau de Paris

 

 

Table des matières:

 

02 MENTIONS LÉGALES

06 AVANT-PROPOS

08 DOUZE BREFS ENSEIGNEMENTS SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE

10 HISTOIRE : DE LA CECA À L’UNION DE L’ÉNERGIE

La politique énergétique est un pilier historique de l’Union européenne, qui n’a cessé d’adapter sa législation en la matière au cours du temps.

12 VISION : DEMAIN, LEADERS DU MONDE VERT ?

L’Europe se dirige vers une transition énergétique à un rythme peu imaginable il y a encore dix ans.

14 ÉCONOMIE : INVESTIR DANS L’AVENIR

Les énergies renouvelables, longtemps au second rang, sont désormais incontournables dans le mix énergétique européen. Elles présentent des opportunités économiques, qui peuvent permettre à l’Europe d’être prospère, tout en préservant l’environnement et le climat.

16 ÉNERGIE CITOYENNE : VERS LA DÉMOCRATIE DE L’ÉNERGIE

La production d’énergie conventionnelle se concentre entre les mains de quelques grandes et puissantes entreprises. Pour la production d’énergies renouvelables, une approche décentralisée, qui redonne aux citoyens et aux collectivités le contrôle de leur énergie, se révèle à la fois plus cohérente, mais aussi plus efficace et mieux acceptée.

18 VILLES : LABORATOIRES DE L’INNOVATION

Les villes peuvent être le laboratoire des innovations que propose et qu’exige la transition énergétique. Assez grandes pour permettre d’expérimenter des solutions à la bonne échelle, et assez petites pour qu’un abandon en cas d’échec reste peu coûteux, les villes sont le bon échelon pour tester les solutions avant de les généraliser.

20 PAUVRETÉ ÉNERGÉTIQUE : INTÉGRER LA DIMENSION SOCIALE

Pour de nombreux européens, un logement suffisamment chauffé et des factures énergétiques payées ne sont pas une évidence : la pauvreté énergétique est une réalité qui touche plusieurs millions de personnes en Europe.

22 COUPLAGE SECTORIEL :ÉLECTRICITÉ, MOBILITÉ, CHALEUR

Le chauffage, le refroidissement et le transport consomment d’énormes quantités de carburants fossiles. Passer aux énergies renouvelables dans tous ces secteurs est donc un défi, mais c’est aussi une opportunité. Le couplage des secteurs répond notamment à la problématique de la variabilité.

24 ÉLECTRICITÉ : GARANTIR LA FLEXIBILITÉ

Une bonne gestion des réseaux électriques est indispensable, de manière à ce que production et demande soient équilibrées et que l’approvisionnement corresponde aux besoins réels. Une tâche qui est loin d’être aisée.

26 MOBILITÉ : SUR LA ROUTE D’UN FUTUR PROPRE

Afin de façonner une politique des transports rationnelle, celle-ci doit combiner nouvelles technologies et approches ayant fait leurs preuves.

28 CHAUFFAGE : SOUFFLER LE CHAUD ET LE FROID

La météo européenne n’est pas toujours clémente : il fait parfois trop froid, ou trop chaud, pour vivre sans chauffage ou sans climatisation. Or ces usages impliquent une forte consommation d’énergie.

30 EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : FAIRE MIEUX, AVEC MOINS

Mers, exposition solaire, vents : les États peuvent être inégaux quant aux différentes sources d’énergies renouvelables à utiliser. Il existe, pourtant, pour tous les États de l’UE, une ressource abondante et facilement exploitable pour mener la transition énergétique : c’est l’efficacité énergétique.

32 NUMÉRISATION, LES DATA DES WATT : DÉFIS ET ENJEUX

Une gestion en temps réel, flexible et fiable, est une condition majeure de la transition énergétique. Le numérique est un outil essentiel pour gérer des unités de production multipliées et décentralisées.

34 PAYS VOISINS : PARTENAIRES PARTICULIERS

Beaucoup de pays exportateurs de pétrole, gaz ou encore charbon ne sont ni des démocraties ni des contrées stables. Et les investissements à grande échelle dans l’exploitation et l’importation d’énergies fossiles se perpétuent.

36 UNION EUROPÉENNE : L’AMBIVALENCE DES AMBITIONS

Malgré des débuts hésitants, de profondes transformations se font jour dans le secteur énergétique européen. Les objectifs fixés, s’ils ont été revus à la hausse, restent toutefois trop timides.

38 POLOGNE : LE CHARBON-ROI

L’élection d’un nouveau gouvernement a rebattu les cartes et scellé un retour en arrière ; le pays ne parviendra pas à atteindre ses objectifs en matière d’énergie propre, même les plus modestes.

40 RÉPUBLIQUE TCHÈQUE STATU QUO ?

Le charbon et le nucléaire y tiennent le haut du panier, le programme d’aide aux énergies renouvelables y est défaillant, la politique y demeure instable : la République tchèque est confrontée à de nombreux défis dans son passage aux énergies renouvelables.

42 GRÈCE : GRAND SOLEIL, CIEL VOILÉ

Soleil abondant, mer et montagnes venteuses : la Grèce dispose de sérieux atouts en énergies renouvelables. Les problèmes d’endettement du pays bloquent néanmoins les potentiels progrès en vue d’un avenir moins pollué.

44 ALLEMAGNE : ESSAI MARQUÉ, À TRANSFORMER

La transition énergétique en Allemagne comprend l’élimination progressive de la production nucléaire, la réduction des combustibles fossiles et l’investissement massif dans les énergies renouvelables. C’est, en soi, un immense défi ; et beaucoup reste à faire.

46 FRANCE, NUCLÉAIRE : L’HEURE DES CHOIX

La France a longtemps compté sur le nucléaire. Renoncer à sa dépendance et franchir le pas des énergies renouvelables s’avère difficile.

48 COUPLE FRANCO-ALLEMAND : ACCORDER LES MIX

France et Allemagne souhaitent toutes deux sortir de leur mix énergétique traditionnel. Afin de respecter le plan climat de 2030, les efforts à surmonter devront être colossaux. Et les deux pays devront marcher main dans la main.

50 EMPLOIS : TRANSITIONS PROFESSIONNELLES

Le défi des transitions professionnelles dans le cadre de la transition écologique : trouver un équilibre entre les composantes sociales, environnementales et économiques.

52 PROJETS LOCAUX : LES PIONNIERS DE LA TRANSITION

La transition énergétique n’est pas qu’une affaire d’État : partout en France, ce sont des citoyens et citoyennes dans le cadre de coopératives énergétiques ou par le biais de leur commune, qui s’engagent pour la transition énergétique. Si l’Allemagne ou le Danemark ont une longueur d’avance en la matière en Europe, des initiatives fleurissent aussi partout en France – et ce en dépit des nombreux obstacles administratifs et financiers à surmonter. Ces pionniers de la transition énergétique montrent qu’une autre voie est possible : celle de la décentralisation énergétique. Avec des projets qui redynamisent les territoires, créent de la valeur ajoutée locale et des emplois durables, la démocratie de l’énergie prend vie.

56 AUTEURS ET SOURCES DES DONNÉES ET DES ILLUSTRATIONS

58 À PROPOS DE NOUS

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire